La Vie Rêvée de Louis Renault et la Réalité

Sujet qui m'intéresse depuis toujours : j'aurais aimé être ingénieur et j'ai  toujours adoré l'automobile. Louis Renault qui comme moi avait été un cancre, était  en 1939 l'homme
le plus riche et le plus puissant de France. C'est lui qui obtint sur son très doué rival, la victoire financière. Nul n'avait de terrains aussi vastes ni d'effectifs aussi nombreux. Passionné de mécanique, il équipa un tri cycle mu du remarquable moteur de Dion, d'un pont arrière avec différentiel (idée qui ne lui était pas personnelle ; c'était un brevet "Pecqueur" adapté aux
machines outils).

 

Il produisit des automobiles très sures et très bien faites et eut un immense succès. Il créa une des plus belles usine d'Europe, produisant avec succès « tout ce qui était équipé de moteurs ». Courageux et passionné, il avait couru avec des engins de sa conception des voitures de courses qui "gagnaient" !

 

La guerre arrive, il fabrique tout ce qui se présente, et développe prodigieusement son usine. En 1916, il crée le premier char moderne du monde, petit, léger, à tourelle tournante. Et cet engin, du à son excellent ingénieur Ernest Metzmeyer, joue un rôle déterminant dans la bataille de Villers Cotteret, et participe ainsi a la victoire finale. Puis, après la guerre, il est stimulé par  la concurrence du génial André Citroën, pratiquant, contrairement à ce dernier "la politique de la gamme" (comme la General Motors). Comme Henri Ford, il pratique l'intégration maximum.
Les usines formaient un tout, possédant ses carrières, créant son énergie, n'achetant que le minerai et le charbon. Le produit réalisé est d'une qualité parfaite.

 
Il n'innovait que si cela était rentable. Il produisait des véhicules populaires, des voitures de luxe, des camions, des autorails et du matériel de guerre.

Trop prudent et peu imaginatif, il innove peu (on disait qu'il produisait la même voiture depuis 1912 ! ) C'est un adaptateur avisé des idées des autres : mais il ne comprendra pas l'intérêt et laissera passer l'occasion magnifique de la traction avant.

 

De graves problèmes de santé (athérosclérose avec aphasie) et la catastrophe de la défaite de 1940 entrainèrent sa chute. Contraint comme les autres constructeurs de fabriquer des camions pour l'armée Allemande, c'est un "patron cible" à la libération. Ses idées d'extrême droite pendant les troubles sociaux de 1936 le conduisent à l'emprisonnement, à la libération pour cause de
collaboration. Il meurt en prison d'urémie. Ses usines sont confisquées et Nationalisées par le énéral de Gaulle.

La Vie Rêvée de Louis Renault et la Réalité - 50€

Couverture

Actualité

Site en ligne
Vous trouverez sur mon nouveau site Internet une présentation de ma personne et de mes ouvrages.